Les salaires des business developers en 2022
Salaires

Les salaires des business developers en 2022

Obtenez en un coup d’œil les rémunérations pratiquées l'année dernière selon le secteur d'activité, la localisation, le niveau d'étude etc.

Ce que vous y trouverez

En quelques minutes, obtenez une vision claire sur les rémunérations des business developers (fixe + variable) selon :

  • Le secteur d'activité
  • La localisation
  • Les années d'expérience
  • Le niveau d'études
Ebook

Fiche métier

Quel est le rôle d'un Business Developer ? Définition et mission

Le Business Developer, aussi appelé "Biz dev", "BD", ou chargé d'affaires, s'occupe du business development d'une entreprise, c'est-à-dire tout ce qui concerne les idées, les initiatives et les missions qui contribuent à la croissance de l'entreprise.

Le Business Developer a la responsabilité d'un portefeuille d'affaires, qu'il est chargé d'étoffer grâce à la prospection. Il a un rôle clé consistant à établir la stratégie commerciale de l'entreprise pour l'aider à développer son activité et son chiffre d'affaires. Il travaille un portefeuille de clients et prospecte de nouveaux leviers de croissance. Son rôle inclut de nombreux objectifs tels que la formation de partenariats, l'augmentation de la rentabilité, la croissance des ventes et l'expansion commerciale. Il gère donc la relation avec les clients de la prospection jusqu'au closing.

Quelles compétences pour devenir BD ?

Les compétences nécessaires pour devenir Business Developer concernent toute une série de processus. Il doit acquérir de solides connaissances techniques pour comprendre le besoin de son client et formuler une solution adaptée. Il doit aussi maîtriser les fondamentaux de la vente pour négocier avec son client et mettre en avant les atouts de sa proposition. Enfin, il doit pouvoir être l'interface entre les différents interlocuteurs : internes, externes, financiers, juridiques etc.

C'est un profil recherché car ses objectifs permettront à l'entreprise d'augmenter sa compétitivité, sa présence sur le marché et son chiffre d'affaires.

Formation : quelle étude pour être Business dev en France ?

Il n'existe pas de cursus imposé pour devenir Business Developer en France, mais suivre une formation est fortement conseillé. La voie classique reste une formation de niveau Bac+3 ou Bac+5 d'école de commerce ou d'IAE. Vous trouverez des formations en continu ou en initiale pour acquérir les Sales skills. Les formations prennent de plus en plus en compte l'apprentissage de techniques et d'outils digitaux car les profils de Business Developper peuvent être amenés à réaliser du cold-calling, du cold-mailing, du scrapping...

Où peut travailler un Business Developer ?

Partout où il y a du business ! En startup, dans une PME, dans un grand groupe, dans un cabinet... Ces profils ont le choix. Ils travaillent en étroite liaison avec les services commerciaux, marketing, communication, comptabilité et juridiques de l'entreprise.

Le métier de Business Developer est particulièrement demandé dans les petites structures qui cherchent à se développer rapidement.

Il existe différents types de Business Developer : le business developer en agence, le business developer en freelance, le business developer en interne.

Quel est le salaire moyen d'un Business Developer en 2022 ?

Le salaire d'un business developer s'organise avec une partie fixe et une partie variable (obtenue à l'atteinte de 100% des objectifs) qui lui donnent un package total.

Le Directeur Commercial ou le CEO définit la rémunération variable en fonction d'objectifs à atteindre à 100%. Il peut s'agir d'un pourcentage du chiffre d'affaires réalisé, de l'atteinte d'indicateurs clés de performance (KPI), de commission sur le nombre de rendez-vous générés... Les Business developers performants peuvent dépasser leurs objectifs et atteindre 120%, 150%...

  • Le salaire moyen d'un Business Developer est de 51 000€ bruts annuels (package total), dont 38 000€ de partie fixe.
  • En début de carrière, leur salaire moyen d'un junior est de 34 000€ dont 27 000€ de partie fixe.
  • En fin de carrière, le salaire moyen monte jusqu'à 72 000€ par an pour les business developer les plus expérimentés, dont 53 000€ de partie fixe. Les profils senior s'occupent souvent davantage des grands comptes.

Le package total varie aussi en fonction d'autres critères : le niveau d'expérience, la région, le secteur dans lequel il évolue, la taille de l'entreprise et son business model. Exemples :

  • Le cycle de vente : lorsque le panier moyen est élevé, par exemple avec des licences annuelles > 50 000€, et que le cycle de vente dure plusieurs mois, le salaire sera plus important.
  • Le chiffre d'affaires des prospects et clients : le salaire diffère selon que le Business Developer prospecte des startup, des grands comptes
  • La maîtrise de l'anglais : bien sûr, la maîtrise de l'anglais offre des perspectives d'évolution à l'international ce qui confère une meilleure rémunération.

Business development : quelles perspectives d'avenir ?

Les Business Developers sont parmi les plus touchés par la crise. Si les salaires n’avaient pas augmenté l’année dernière, ils ont véritablement diminué cette année (-5% par rapport à 2020).

Les jeunes diplômés sont encore plus affectés, leur salaire a vu une diminution de 14% par rapport à l’année précédente.

Le recrutement des Business Developers risque d’être rude en 2022. Leur rôle essentiel dans toutes les forces de vente et la pénurie actuelle de commerciaux va mettre une forte pression aux entreprises, qui vont devoir s’aligner aux demandes des candidats.

Concernant ses perspectives, il peut rapidement évoluer vers d'autres métier grâce à ses compétences, sa flexibilité et sa capacité à gérer un client sur l'ensemble du cycle de vente :

  • Business Development Representative (BDR) : véritable profil de chasseur, le BDR se concentre sur la prospection qu'il a constituée.
  • Account Executive (AE) : il récupère un portefeuille de prospects et s'occupe principalement du closing et des rendez-vous clients.
  • Account Manager (AM) : il fidélise les clients existants pour développer le chiffre d'affaires, grâce à une stratégie up-sell et cross-sell.
  • Customer Success Manager (CSM) : son rôle se focalise plus sur le service client.