Quels salaires pour les Key Account Manager en 2022 ?
Salaires

Quels salaires pour les Key Account Manager en 2022 ?

Combien les commerciaux Grands Comptes ont-ils gagné en 2021 ? Vous situez-vous dans la moyenne du marché ?

Ce que vous y trouverez

En quelques minutes, vous obtiendrez une vision claire sur les rémunérations des Key Account Manager (fixe + variable) selon :

  • Le secteur d'activité
  • La localisation
  • Les années d'expérience
  • Le niveau d'études
Ebook

Quel est le salaire moyen d'un Key Account Manager ?

Le salaire moyen du Key Account Manager en France est de 60 000 euros bruts annuel, dont 13 000€ de variable. En début de carrière, leur salaire moyen est de 38 000€ et monte jusqu'à 73 000€ par an pour les Key Account Manager les plus expérimentés.

Des salaires élevés pour des postes exigeants et à forte responsabilité.

Leur partie fixe est supérieure à la moyenne nationale de 26%. Cela s'explique car ces profils doivent déjà disposer d'une certaine expérience commerciale et être capable de gérer des contrats stratégiques, avec une série d'interlocuteurs de haut niveau.

La partie variable est, elle aussi, supérieure à la moyenne des autres profils commerciaux (+41%). Les deals signés peuvent en effet atteindre des sommes bien plus conséquentes.

Après une légère augmentation en 2019, les rémunérations des profils Grands Comptes et Key Account Manager n’ont pas évolué cette année et sont toujours à leur niveau d’il y a 2 ans.

Avec la spécialisation des métiers commerciaux, le gestionnaire de compte devient indispensable pour gérer, fidéliser et développer les clients les plus importants. Les salaires sont donc supérieurs aux autres fonctions commerciales, et il n’est pas rare de voir les profils les plus expérimentés gagner plus que leur manager ou directeur commercial, surtout dans les fonctions les plus en tension, où les packages peuvent dépasser les 80 000€ par an.

En téléchargeant l'étude vous aurez accès à toutes les statistiques complètes concernant les Key Account Manager et leurs rémunérations en fonction des secteurs ou ils évoluent, des régions où leurs entreprises sont implantées, mais aussi des études qu'ils ont suivi.